Le Club de lecture : P.D. James, Amélie Nothomb et Didier van Cauwelaert

club de lecture 1 - © Chloé Chateau

P.D. James, Death Comes to Pemberley ; Amélie Nothomb, Barbe bleue ; Didier van Cauwelaert, Les Témoins de la mariée – © Chloé Chateau

J’ai toujours voulu avoir un club de lecture. Mais pas les temps qui courent, il est difficile de trouver des gens assidus pour une rencontre hebdomadaire ou même mensuelle autour de bons (ou mauvais, d’ailleurs) bouquins. J’ai donc décidé d’ouvrir ma bibliothèque ici, sur ce blog, où je pourrai la partager avec le plus grand nombre. Et pour commencer, je vous propose un tour de mes lectures de la semaine (j’ai du temps libre en ce moment, je l’avoue).

P.D. James, Death Comes to Pemberley, Faber and Faber, 2012

Par Chloé Chateau

Mon coup de coeur de la semaine est ce roman de P.D. James, Death Comes to Pemberley. Le Pemberley de Darcy dans Orgueil et préjugés de Jane Austen, parfaitement. Dans Death Comes to Pemberley, P.D. James imagine la vie d’Elizabeth Bennett (désormais Darcy) et de son mari, six ans après leur mariage, en 1803. Leur monde parfait est bouleversé lorsque, la veille du bal de Lady Anne, Lydia, la jeune soeur excentrique d’Elizabeth, fait irruption en pleine nuit, complètement échevelée et hurlant que son mari a été assassiné. Le monde tranquille de Pemberley résistera-t-il à ce scandale ? P.D. James a parfaitement su retrouver le monde et l’écriture de Jane Austen, racontant le monde des maîtres et celui de leurs serviteurs au XIXe siècle dans la campagne anglaise (semblant légèrement surfer sur la vague rétro de Dowtown Abbey). On retrouve avec grand plaisir les personnages de Jane Austen.

P.D. James, Death Comes to Pemberley, Faber and Faber, 2012

By Chloé Chateau

My favourite book of the week was definitely this novel from P.D. James, Death Comes to Pemberley. Yes, that same Pemberley we loved in Pride and Prejudice from Jane Austen. In Death Comes to Pemberley, P.D. James imagines the life of Elizabeth Bennett (now Mrs Darcy) and her husband, six years after their wedding. This is 1803. The perfect world of Pemberley is disrupted when, on the eve of Lady Anne’s ball, Lydia – Elizabeth’s eccentric young sister – storms in Pemberley in the middle of the night. Completely disheveled, she cannot do anything but shout that her husband has been murdered. Will the quiet and respectable world of Pemberley survive this outrageous scandal? P.D. James brings us back to the world of Jane Austen’s novels, the countryside of the middle of the 19th century, where masters and servants lived in two distinct worlds. Worlds that have become very fashionable lately, mostly thanks to Downtown Abbey. It is with great pleasure that we meet Jane Austen’s heroes again.

9780571288007FS

P.D. James, Death Comes to Pemberley

Didier van Cauwelaert, Les Témoins de la mariée, Albin Michel, 2010

Par Chloé Chateau

C’est avec plaisir que j’ai retrouvé un auteur de mon adolescence, Didier van Cauwelaert, avec Les Témoins de la mariée. C’est l’histoire de quatre amis, ou plutôt cinq. Ils sont cinq au départ, jusqu’au décès brutal de leur meilleur ami, Marc, célèbre photographe et séducteur invétéré. Problème, la fiancée de Marc arrive de Shangai le lendemain et le club des quatre restant, qui devaient être les témoins de ce mariage improbable, se retrouvent avec la lourde responsabilité de lui apprendre la triste nouvelle. Comment s’y prendre ? Faut-il retirer le pansement d’un coup sec ou bien prendre le temps qu’il faudra ? Au long de ce discours alterné, la fiancée chinoise va changer la vie des quatre comparses.

lestemoinsdelamariee

Didier van Cauwelaert, Les Témoins de la mariée

Amélie Nothomb, Barbe bleue, Albin Michel, 2012

Par Chloé Chateau

Fan inconditionnelle d’Amélie Nothomb, j’ai néanmoins été un peu déçue par ce dernier roman de la fantasque Belge. Un Grand espagnol décide de se choisir une colocataire pour partager son immense appartement parisien. Saturnine ne sait pas en postulant qu’elle sera la huitième colocataire de Don Elmirio et que les sept jeunes femmes qui l’ont précédée ont mystérieusement disparu. L’histoire est plus qu’alléchante mais le génie d’Amélie Nothomb n’est pas vraiment au rendez-vous avec notamment une fin trop prévisible. Au sortir de ces deux heure de lectures on ne peut s’empêcher d’en vouloir plus (et mieux) et d’espérer que la prochaine rentrée littéraire arrive plus vite que prévu.

9782226242969-j

Amélie Nothomb, Barbe bleue

Et vous, que lisez-vous en ce moment ? Des suggestions pour ma bibliothèque ?