Le Club de lecture : Alice Clayton, Terry Pratchett et Bertrand Meyer-Stabley

Majesté !, de Bertrand Meyer-Stabley et La Huitième couleur, de Terry Pratchett - © Chloé Chateau

Majesté !, de Bertrand Meyer-Stabley et La Huitième couleur, de Terry Pratchett – © Chloé Chateau

Le Club de lecture accueille cette semaine Emma Clarke qui, en plus d’avoir relu d’un oeil attentif toutes les recettes de ce blog en anglais, a accepté de partager avec nous son dernier coup de coeur littéraire, Wallbanger d’Alice Clayton, qui devrait vous faire brûler en vitesse l’exemplaire de 50 nuances de Grey que vous avez acheté en cachette et que vous n’avez toujours pas fini (tellement c’est nul). De mon côté, je vais vous parler un peu de la reine (la vraie, pas celle qui abdique) avec Majesté ! de Bertrand Meyer-Stabley et de Terry Pratchett et sa Huitième couleur, le premier tome des Annales du disque-monde (il n’y a pas d’âge pour découvrir de bons livres). Bonne lecture !

The Club de lecture welcomes this week Emma Clarke who did not only proofread every single recipe on this blog in English, but also accepted to share her last heart-stopper book, Wallbanger from Alice Clayton. According to Emma, it should have you burn this 50 Shades of Grey you secretly bought but still did not finish (because it is so lame). I will talk tpo you about the Queen (the real one, not the one who’s abandoning her throne) with Majesté !, from Bertrand Meyer-Stabley and about Terry Pratchett‘s Huitième couleur, the first volume of the Annales du disque-monde (because one’s never too old to discover good books), which I read in French. Enjoy!

Alice Clayton, Wallbanger, Omnific Publishing, 2012

Par Emma Clarke

Dehors Christian Grey. Le fantasme nouveau est arrivé et il s’appelle Simon Wallbanger. Mr Wallbanger (qui signifie littéralement « cogneur de mur ») empêche Caroline – l’héroïne de ce nouveau roman d’Alice Clayton – de dormir à cause des nombreuses conquêtes qu’il ramène chez lui, et qui ont une curieuse tendance à finir sur le mur que partagent les deux voisins. De son côté, Caroline a égaré son ‘O’, à cause de quelques aventures sexuelles hasardeuses, et elle aimerait bien le retrouver – qui pourrait l’en blâmer ? Seulement le fait que son voisin s’éclate au lit chaque nuit avec trois femmes différentes ne l’aide pas vraiment. Vous croyez avoir deviné la suite ? Ce n’est pas grave, continuez à lire quand même. Car Wallbanger pourrait bien être le prochain 50 nuances de Grey, en bien mieux écrit. Caroline, l’héroïne, est amusante et adorable, même si son obsession pour l’anthropomorphisme et pour son chat Clive sont un peu cliché. L’intrigue est prévisible mais le livre est très divertissant, mélangeant humour et scènes de sexe bouillant. Simon Wallbanger n’a pas grand chose de Mr Darcy mais cela ne l’empêche pas d’être plutôt marrant.

Alice Clayton, Wallbanger, Omnific Publishing, 2012

by Emma Clarke

Move over Christian Grey, there’s a new fantasy man in town and his name is Simon Wallbanger. What’s with the name? Well, Mr Wallbanger is causing his neighbor, our protagonist Caroline, to lose sleep while he hooks up with his numerous conquests against their shared wall. Due to some very disappointing sexual encounters, Caroline has lost her ‘O’. Understandably, she wants it back, and the fact that her neighbour is having amazing sex every night with 3 different women isn’t helping matters. Can you guess what will happen yet? Yes of course, but keep reading! This book is rumoured to be the next popular sexy novel after Fifty Shades of Grey.
The quality of writing in Alice Clayton’s Wallbanger is better in than E.L. James’. Caroline, the protagonist, is funny and likeable. However, the obsession with anthropomorphism with regards to Clive the cat does wear a little thin. Plot wise it’s predictable but it’s enjoyable fluff. It will make you laugh out loud and the sex scenes are steamy. Simon Wallbanger is no Mr Darcy, but he’s quite fun nonetheless.

Alice Clayton, Wallbanger

Alice Clayton, Wallbanger

Bertrand Meyer-Stabley, Majesté !, Pygmalion, 2012

Par Chloé Chateau

Amoureux de la REINE (la vraie, celle qui n’abdiquera jamais), précipitez-vous dans votre librairie préférée et procurez-vous (ou faites-vous offrir) d’urgence Majesté ! de Bertrand Meyer-Stabley. Ce descendant d’une dame d’honneur de la reine Victoria, auteur de plusieurs ouvrages sur les Windsor et Buckingham Palace, s’est lancé dans une biographie particulièrement appréciable d’Elizabeth II. D’avant sa naissance à aujourd’hui, l’auteur n’oublie aucune anecdote, aucun petit secret ou hobby de la reine d’Angleterre. Le tout est illustré de très jolies photos de Lilibet enfant, d’Elizabeth reine qui sourit et même rit, de ses petits-fils adorés William et Harry, de cette ingrate de Lady Di… Bref, toute la famille au grand complet ! On ne peut s’empêcher de sourire au long du récit, de s’attendrir du caractère décidé de l’enfant dont le destin basculera en décembre 1936. Bertrand Meyer-Stabley se lit sans même qu’on s’en rende compte.

Bertrand Meyer-Stabley, Majesté !

Bertrand Meyer-Stabley, Majesté !

Terry Pratchett, Les Annales du disque-monde, Tome 1 : La Huitième couleur, 1983

Par Chloé Chateau

Ce serait trop peu dire que j’ai mis le temps pour enfin découvrir (et dévorer) ce nez-d’oeuvre de Terry Pratchett, né la même année que moi. A vrai dire, je m’étais déjà essayée à La Huitième couleur il y a deux ans environ. Le problème est que j’avais décidé de m’y mettre en anglais, ce qui me fut fatal. Le vocabulaire imaginé par l’auteur pour sa saga SF est quasiment impraticable chez le novice ne pratiquant pas la langue de Shakespeare. En français, en revanche, le premier tome des Annales du disque-monde se dévore en quelques jours. On est ravi de suivre les aventures catastrophiques de Rincevent, mage raté, nul en tout sauf en lâcheté, parachuté malgré lui protecteur d’un inconscient touriste. Car Rincevent est l’anti-héros parfait. Amateurs du Seigneur des Anneaux, de Narnia et autres mondes imaginaires, préparez-vous à rencontrer l’anti-Aragorn qui vous fera plier de rire. En ressortant d’Ankh-Morpork, vous n’aurez qu’une envie, y retourner. Heureusement, la saga comporte 39 tomes à ce jour. De quoi oublier le chagrin causé par la fin des aventures d’Harry Potter.

Terry Pratchett, La Huitième couleur

Terry Pratchett, La Huitième couleur