Le Club de lecture : Petit traité de vie intérieure de Frédéric Lenoir

Frédéric Lenoir, Petit traité de vie intérieure – © Chloé Chateau

Frédéric Lenoir, Petit traité de vie intérieure – © Chloé Chateau

Frédéric Lenoir, Petit traité de vie intérieure, 2010

Par Chloé Chateau

« Exister est un fait, vivre est un art », voilà ce que nous apprend le Petit traité de vie intérieure de Frédéric Lenoir, philosophe, sociologue et historien des religions. « De tous mes livres de philosophie et de spiritualité, celui-ci est certainement le plus accessible, mais sans doute aussi le plus utile. Car ce n’est pas un savoir théorique que je cherche à transmettre, mais une connaissance pratique, la plus essentielle qui soit : comment mener une vie bonne, heureuse, en harmonie avec soi-même et avec les autres. Ce que je dis ici avec des mots simples et des exemples concrets, comme au cours d’une conversation avec un ami, est le fruit de trente années de recherches et d’expériences. Mon témoignage personnel importerait peu s’il n’était éclairé par la pensée des philosophes et des sages de l’humanité qui ont marqué ma vie : le Bouddha, Confucius, Socrate, Aristote, Épicure, Épictète, Jésus, Montaigne, Spinoza, Schopenhauer, Lévinas parmi d’autres », explique Frédéric Lenoir à propos de cet ouvrage.

Chercheur associé au Centre d’Etudes Interdisciplinaires du Fait Religieux à l’Ecole des Hautes-Etudes en Sciences Sociales (EHESS/CNRS) et directeur du magazine Le Monde des Religions, Frédéric Lenoir a fait de son Petit traité de vie intérieure un guide qui aidera à la fois croyants et athées en se basant sur les différentes religions et les écrits des philosophes de l’époque gréco-romaine mais également des grands philosophes européens. Si en refermant ce livre, vous vous dites qu’il s’agissait d’une lecture inutile, alors vous menez une vie bonne et heureuse, félicitations (ou bien c’est vous avez entre 15 et 18 ans, vous venez de lire Les Thanatonautes ou Le Livre des anges de Bernard Werber et vous avez eu une révélation que rien ne peut éclipser. Attendez 5 à 10 ans et réessayez, quand vous serez enfin confrontés à une vraie vie d’adulte).

Pour les autres (sûrement la grande majorité), il s’agira peut-être d’une bonne piqûre de rappel, ou carrément de l’aide nécessaire pour mettre un bon coup de pied au fond de la mare pour remonter à la surface. Frédéric Lenoir nous rappelle qu’il faut « dire oui à la vie » et nous explique patiemment comment : avoir confiance en soi, être vertueux, devenir libre et responsable de sa vie, s’aimer soi-même (après tout, « Tu aimeras ton prochain comme toi-même », ordonne le Dieu de Moïse, repris bien plus tard par Jésus). L’amour et l’amitié, la non-violence et le pardon, le partage, l’apprivoisement de la mort, mais aussi l’humour et la beauté font également partie des sujets essentiels abordés par Frédéric Lenoir. Vaste programme qui peut sembler inabordable au premier coup d’œil, mais le philosophe avance pas à pas pour montrer à son lecteur qu’il n’est point de tâche qu’on ne peut accomplir, avec un peu d’entraînement.

Lire ce Petit traité de vie intérieure ne transformera pas votre vie en un claquement de doigts. Mais ce livre vous rappellera comment hiérarchiser vos priorités dans la vie, afin de ne plus vous laisser anéantir par toutes les choses mauvaises qui vous freinent et vous empêchent d’être heureux. Pas à pas, on peut décider d’améliorer sa vie et, avec ce traité comme livre de chevet pour le relire de temps en temps on trouvera en temps voulu l’aide pour traverser une mauvaise passe. Car ce livre se lit vraiment très facilement et rapidement, et les chapitres sont courts – la preuve que la philosophie peut (parfois) être simple à aborder et à comprendre et qu’il n’est pas besoin de lire des pavés pour s’enrichir spirituellement.

Frédéric Lenoir, Petit traité de vie intérieure

Frédéric Lenoir, Petit traité de vie intérieure

Le prologue du Petit traité de vie intérieure sur le site de Frédéric Lenoir

* Frédéric Lenoir co-anime Les Racines du ciel sur France Culture, le dimanche matin de 7 heures à 8 heures.